INSCRIPTION EN DOCTORAT : COMMENT TROUVER SON DIRECTEUR DE THÈSE ET CHOISIR UN SUJET DE RECHERCHE ? 3 étapes

L’inscription en doctorat relève d’une démarche spécifique qui ne s’improvise pas : tout candidat au doctorat se doit d’avoir construit un projet de recherche précis et convaincant pour pouvoir procéder à une inscription administrative dans une université française. Contrairement à une entrée en master de recherche, le projet de recherche doctoral doit être rédigé avant, et non après l’inscription administrative.

De fait, le futur doctorant est souvent seul durant la phase préliminaire à l’inscription en doctorat, et les étapes qui la précèdent peuvent se révéler complexes et décourageantes lorsqu’on n’est pas guidé à travers elles.

Dans cet article, je vous indique quelles sont ces étapes, toutes les choses à savoir et comment vous y prendre pour construire votre projet doctoral de A à Z afin de faciliter votre admission en doctorat.

1. Les étapes préliminaires : faire le point

Si vous souhaitez vous inscrire en doctorat, c’est probablement que vous avez déjà un domaine de prédilection, une passion ou un intérêt vif pour un sujet, et que vous êtes muni d’une certaine expérience et d’un certain goût pour la recherche. Généralement, l’inscription en doctorat se fait dans la continuité d’un master de recherche : parfois l’année d’après, parfois après avoir passé plusieurs années dans le monde professionnel.

Dans les deux cas, les étapes de l’inscription en doctorat sont très différentes d’une inscription en master, principalement parce que le projet de recherche doit être conçu avant l’inscription administrative.

Avant de commencer vos démarches pour trouver votre directeur, définir votre sujet, rédiger votre projet doctoral et rechercher des financements, il faut d’abord faire le point et se poser un certain nombre de questions : avant toute chose, définissez clairement sur un document que vous conserverez jusqu’à la fin du doctorat, les raisons pour lesquelles vous voulez vous lancer dans ce projet. Pourquoi voulez-vous entreprendre un doctorat ?

Ce pourquoi est important parce qu’il sera régulièrement remis en question et relégué au second plan, de sorte qu’il est possible d’oublier rapidement les raisons qui vont ont motivé à entreprendre un tel projet. Conserver ce document vous permettra de revenir aux sources à chaque fois que le doute s’insinuera, et vous évitera de le laisser s’installer.

Sachez que la réussite en doctorat, qui est un projet de longue haleine, va se jouer au mental. Je ne le répèterai jamais assez : tout est dans le mental. Les raisons d’abandonner votre thèse au cours des 3 à 5 ans qui vont suivre votre inscription, vont se multiplier, alors gardez toujours au fond de vous la conviction qui vous a guidé durant ces étapes préliminaires.

Maintenant que vous êtes sûr de vouloir vous inscrire et d’aller au bout de ce projet, évoquons les questions préliminaires à se poser concernant votre domaine de recherche : quel est votre sujet de prédilection ? Est-il déjà précisément défini, ou pas encore ? S’inscrit-il dans la continuité de votre mémoire de master, ou pas vraiment ? Connaissez-vous les noms des chercheurs qui travaillent dans ce domaine, ou pas du tout ? Avez-vous beaucoup lu sur ce sujet, ou pas encore ? Aimez-vous votre sujet, ou vos motivations pour cette recherche sont ailleurs ? Qu’apporterait votre travail dans le domaine que vous visez ? Où en êtes-vous exactement dans votre approche de votre sujet ?

Toutes ces questions sont importantes, non seulement pour vous mais aussi parce que c’est ce que vous demanderont les directeurs que vous allez solliciter pour diriger vos travaux. Souvenez-vous qu’ils ne vous connaissent pas, qu’ils ne vous prendront jamais par la main, et que la première impression est souvent la bonne concernant les étudiants et futurs doctorants.

Votre futur directeur voudra savoir si vous savez de quoi vous parlez ou s’il va falloir tout vous apprendre – dans le premier cas il vous répondra, dans le second les chances qu’il vous réponde sont très faibles. Sachez précisément de quoi vous parlez avant de contacter qui que ce soit. Attention : cela ne signifie pas que vous devez avoir un projet de thèse parfaitement défini, mais que vous devez connaître suffisamment le domaine de recherche que vous visez, le nom de ses acteurs, et les travaux en cours.

Maintenant que vous êtes au point sur votre relation à votre domaine de recherche, posez-vous quelques questions sur la manière dont vous avez l’intention de financer votre doctorat : avez-vous des pistes concernant un éventuel financement par une institution ? Cela peut-être une université, un conseil régional, un centre de recherche ou une entreprise.

Si ce n’est pas le cas, pas de panique, c’est tout à fait normal. Mais renseignez-vous sur les potentiels acteurs qui pourraient vous financer : il y a des appels à projet qui sont régulièrement publiés, il serait dommage de passer à côté d’une belle opportunité. Cette recherche préliminaire vous permettra de repérer les institutions et les acteurs de votre champ de recherche qui se situent hors université, de les solliciter et de suivre leurs actualités tout au long de votre doctorat.

Sachez que beaucoup de doctorats en France sont autofinancés, c’est-à-dire financés par les doctorants eux-mêmes. Si vous êtes dans un domaine des sciences humaines et sociales (SHS), c’est toujours monnaie courante et vous pouvez par exemple envisager d’être salarié d’une entreprise durant votre doctorat. Cela requiert beaucoup de rigueur et d’autodiscipline, mais des dizaines de thèses autofinancées sont soutenues chaque année en France.

Par ailleurs, rien ne vous empêche de commencer votre doctorat sans financement et de continuer à rechercher des financements pendant le doctorat. C’est ce que j’ai fait : j’ai travaillé en parallèle de ma thèse durant les trois premières années, et j’ai obtenu un financement de l’université de Yale à la fin de ma thèse.

L’offre de financement que j’ai obtenue était spécifiquement proposée à un doctorant qui était en fin de doctorat. Si j’avais attendu que cette offre soit publiée pour m’inscrire en doctorat, je n’aurais pas pu l’obtenir puisqu’il fallait déjà avoir une certaine expérience de la recherche et être suffisamment avancé dans sa recherche pour pouvoir y prétendre. Ce financement m’a permis de terminer ma thèse bien plus vite que prévu, et de le faire avec une ligne de prestige sur mon CV.

Attention toutefois : certains laboratoires, notamment dans des domaines autres que les sciences humaines et sociales, refusent désormais toute candidature qui ne serait pas dotée d’un financement, et de plus en plus de laboratoires SHS envisagent depuis quelques années d’en faire autant.

Dernières questions à se poser avant de passer aux choses sérieuses : avez-vous déjà une idée de l’endroit où vous voudriez faire votre thèse ou n’avez-vous ni préférences ni contraintes de côté-là ? Devez-vous être spécifiquement à Paris, ou peu importe ? Avez-vous déjà une idée d’un potentiel directeur, d’un laboratoire ? Avez-vous des contraintes personnelles spécifiques dont il faut tenir compte (famille, enfants, emploi du conjoint, etc.) ?

Tout ceci vous permettra de bien circonscrire votre projet à un niveau personnel. Vous saurez mieux à quoi vous en tenir et vous aurez toutes les réponses aux questions qu’un potentiel directeur pourrait vous poser. Maintenant, passons à la suite.

doctorat

Guide offert : les 5 secrets des doctorant.es qui réussissent

Tu veux des conseils pratiques pour réussir ?

✅ Télécharge ton guide gratuit

✅ Bonus : reçois mes meilleurs conseils par email pour réussir en doctorat

2. De l’idée du projet de thèse à l’élaboration du projet doctoral : la recherche du directeur, du laboratoire et la définition précise du sujet

Entre la décision de s’inscrire en doctorat avec une idée de sujet et l’inscription administrative, il y a l’étape intermédiaire de l’élaboration de votre projet doctoral. Cette étape consiste à concrétiser votre projet en trouvant votre directeur, votre laboratoire et votre problématique, le sujet précis de la thèse.

La première chose à savoir c’est que votre directeur doit obligatoirement être un Professeur HDR, c’est-à-dire « Habilité à Diriger des Recherches ». Un maître de conférences (MCF) est titulaire d’une thèse de doctorat mais n’a pas nécessairement passé son HDR pour devenir Professeur des universités – c’est le grade le plus élevé chez les enseignants-chercheurs. En master, il est possible d’être dirigé par un ou une maître de conférences, mais il ne sera pas possible de poursuivre en doctorat avec la même personne si elle n’a pas le titre de Professeur (ou une HDR).

Ne perdez donc pas de temps à contacter des MCF qui ne sont pas HDR pour leur demander de diriger votre thèse, ils ne peuvent pas le faire et prendront rarement le temps de vous répondre pour vous indiquer qui contacter ou pour vous faire des retours sur le projet que vous leur aurez soumis.

Deuxième chose très importante : les axes scientifiques des laboratoires. Tous les laboratoires de recherche français ont un programme de recherche. Ces programmes sont composés d’équipes de chercheurs qui travaillent selon des axes de recherche. Ces derniers sont publiés sur les sites des laboratoires, vous les trouverez très facilement. Il sera bien vu d’en avoir connaissance avant d’approcher un potentiel directeur, lui-même faisant partie d’un des axes de recherche de son laboratoire. Il ne pourra te prendre sous sa direction que si ton sujet de recherche entre dans l’un des axes du laboratoire ; ta candidature sera rejetée si ton projet n’entre pas dans ces axes, il faut donc en tenir compte.

Si tu as déjà un sujet précis en tête et un laboratoire en vue, il te faudra adapter ton sujet de sorte qu’il entre dans l’un des axes du laboratoire. Par exemple, lorsque j’étais sur le point de faire mon dossier de candidature en doctorat, le sujet que j’avais en tête ne rentrait pas dans les axes : je voulais travailler sur l’art anglais, donc j’avais rédigé un projet de recherche sur ce sujet et l’avais présenté au Professeur qui me suivait depuis le master. Ce dernier a attiré mon attention sur ces fameux axes, m’expliquant qu’il fallait que mon sujet soit « français » ou qu’il « intègre la France ». Dans ce contexte, un sujet spécifiquement anglais était donc exclu.

Sur le moment, j’étais très déçue ! Puis j’ai décidé de repenser mon projet et l’ai orienté sur le sujet des « relations artistiques entre la France et l’Angleterre » à la période qui m’intéressait. Sans renoncer à mon thème de prédilection, je l’ai fait entrer dans les axes du laboratoire et j’ai pu m’inscrire sans problème dans le laboratoire que je visais avec ce projet de recherche. Ce travail préliminaire m’a permis d’avoir une première réflexion et ma problématique était née. Mon projet me plaisait encore plus puisqu’il me permettait d’avoir d’emblée un angle de vue et un axe de réflexion. Je pouvais démarrer.

Vous pouvez vérifier si un sujet est déjà traité en ce moment ou si une thèse a déjà été soutenue sur un sujet en consultant ce site : https://theses.fr/ Vous trouverez sur ce site toutes les thèses en cours et toutes les thèses déjà soutenues. Si votre idée de sujet n’est pas répertoriée sur ce site, c’est que personne n’a enregistré de thèse dessus et que le sujet est « libre », disponible.

Si quelqu’un travaille déjà sur votre sujet, c’est un terrain miné. Vous risquez de faire un doublon et ce serait très problématique pour votre parcours doctoral comme pour la suite de votre carrière – d’ailleurs, les chances sont faibles que votre candidature soit retenue dans ces conditions. Ce site peut aussi vous permettre de repérer des noms de Professeurs ou de chercheurs actuels de votre discipline.

Cette étape de recherche des directeur – sujet – laboratoire consiste vraiment à trouver votre place dans un domaine de recherche, à savoir clairement où vous vous situeriez dans la recherche et depuis quel endroit vous feriez votre recherche. Vous trouverez vos directeur – sujet – laboratoire selon une recherche conjointe, l’un n’excluant pas les autres. Si vous avez déjà trouvé un directeur, il faudra alors trouver un sujet qui entre dans les axes de son laboratoire, et si vous avez un sujet, il faudra alors trouver le bon directeur dans le bon laboratoire pour pouvoir vous inscrire en doctorat.

3. La rédaction du projet de thèse et l’inscription administrative

Lorsque vous aurez trouvé la bonne combinaison directeur – sujet – laboratoire, le plus dur sera fait et il vous suffira de faire votre dossier de candidature. Un projet de recherche détaillé vous sera demandé, ainsi qu’un CV, une lettre de motivation et quelques pièces justificatives. Votre directeur devra signer ce dossier et vous devrez le transmettre au laboratoire. Si ce dernier valide (c’est le plus important), votre dossier sera transmis à l’école doctorale de l’université de rattachement, et si cette dernière valide, vous pourrez procéder à votre inscription administrative. Je vous rassure, une école doctorale refuse rarement un dossier qui a été validé par un laboratoire. C’est votre laboratoire que vous devez convaincre.

Pour ce faire, il faut élaborer un projet de recherche précis avec un état de la recherche, une problématique et une bibliographie solide. Ce sera votre base de travail. Ce dossier doit vous permettre de démontrer à toute personne qui lira votre projet doctoral que ce dernier est utile et faisable dans le temps imparti : officiellement trois ans. Tout l’intérêt de ne pas zapper l’étape préliminaire se fera sentir ici, lorsque vous devrez faire cette démonstration. Si vous commencez seulement à lire les auteurs et les études déjà menées sur votre sujet à cette étape de votre candidature, il faudra faire très habilement illusion pour convaincre – ça se fait, néanmoins, tous les ans.

Mais l’idéal, surtout pour vous, c’est vraiment d’être au point sur l’état de la recherche et sur le problème que vous voulez soulever dès avant votre première inscription. Quoi qu’il arrive, vous devrez commencer par lire toute la littérature disponible sur votre sujet de recherche, et le plus tôt sera le mieux puisque chaque année à compter de votre première inscription, vous devrez montrer que vous avez avancé pour obtenir le droit de vous réinscrire.

Si à la fin de la première année de doctorat vous avez seulement achevé cette lecture, ce sera mauvais signe. Sachez que les réinscriptions en doctorat sont soumises chaque année à des contrôles de plus en plus poussés du travail effectué, même lorsque vous financez vous-même votre doctorat.

À ce jour, il faut gérer annuellement différentes étapes pour obtenir le droit de vous réinscrire : un entretien avec chaque membre de votre comité de suivi de thèse, un entretien avec votre directeur, avec qui vous devez montrer que vous avez été en lien étroit tout au long de l’année, et un entretien devant le conseil de laboratoire. Impossible donc de faire illusion longtemps si la recherche n’avance pas.

Les trois premières années, ces étapes sont assez souples en SHS car les financements sont rares et les doctorants travaillent en parallèle ; mais au-delà des trois premières années, vos réinscriptions seront considérées comme étant « dérogatoires » et feront l’objet d’un examen plus poussé. Au-delà de six ans, il n’est désormais plus possible de se réinscrire – sauf justificatif médical.

Pour revenir à notre inscription en première année de doctorat : une fois votre projet doctoral validé par toutes les instances, vous aurez accès à votre inscription administrative. Celle-ci s’apparente à une inscription en licence ou en master, vous n’avez rien de particulier à prévoir sauf dans le cas où vous venez d’un pays autre que la France. Dans ce cas, les démarches comprendront des étapes spécifiques en fonction du pays d’où vous venez. Le montant d’une inscription en doctorat en France tourne actuellement autour de 500 € par an.

Si vous avez besoin d’un accompagnement individuel avec moi pour monter votre projet doctoral, sachez que j’ai créé un programme de trois mois qui vous permet d’être guidé de A à Z. Ce programme se fait intégralement à distance, où que vous soyez. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir davantage, c’est par ici 👉 https://calendly.com/dupont-erika/premier-rendez-vous.

Bon courage à tous, et à bientôt !

Erika

Share on facebook
Partager
Share on twitter
Partager
Share on linkedin
Partager

10 réponses

  1. Bonsoir, je suis master 2 en informatique specialité systemes informatique je cherche un theme pour doctorat pour sinscrire en France
    Merciiiii

  2. Erika salut . Je vous exprime ma gratitude pour votre article qui vient de m’intéresser à un point extrêmement important.
    Je vous présente mon sujet: le Droit disciplinaire des ordres professionnels et de la fonction publique en République démocratique du Congo. Je suis à la recherche d’un promoteur dans ce domaine qui n’a pas d’experts dans mon pays.
    Cordialement!

    1. Cher Joseph,

      Merci pour ce commentaire.

      Il faut cibler les laboratoires de recherche en France afin d’identifier les chercheurs et chercheuses qui travaillent sur votre sujet. Ensuite, il faut les contacter et leur demander conseil, puis leur demander s’ils ou elles pourraient encadrer votre thèse.

      C’est peu ou prou ce qui est expliqué dans l’article, mais j’ai conscience que ce ne soit pas évident car l’université n’accompagne pas les futur.es doctorant.es durant cette phase préliminaire.

      Si vous avez besoin d’être accompagné dans vos démarches jusqu’à l’inscription en doctorat, n’hésitez pas à prendre rendez-vous directement via ce lien 👉 https://calendly.com/dupont-erika/premier-rendez-vous

      Je vous souhaite de réussir.

      A bientôt,
      Erika

  3. Par hasard je suis tombé sur cette page et sur vitre vidéo que je trouve assez instructive et intéressant.
    Je voudrai donc être accompagné pour une première inscription en thèse dans une université en France. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.