COMMENT FAIRE UN DOCTORAT ?

👉 Faire un doctorat en France et devenir chercheur scientifique

Comment faire un doctorat ? C’est une question que vous êtes nombreuses et nombreux à vous poser lorsque vous êtes au tout début de vos démarches. En fait, cette question sous-tend beaucoup d’autres questions : quel niveau faut-il avoir pour faire un doctorat ? Comment s’inscrire, faut-il obligatoirement avoir un master, et avec quel master peut-on faire un doctorat ? Enfin, quelles sont les démarches à entreprendre pour s’inscrire en doctorat ?

On en parle en détails dans cet article.

1. Les prérequis au doctorat 

Quel diplôme faut-il avoir pour accéder au doctorat ?

Si tu commences à envisager de faire un doctorat, c’est que tu t’interroges sur ce que tu dois faire pour accéder à ce niveau d’études. Et là, que tu sois au lycée, en master ou que tu sois un professionnel depuis plusieurs années, il est bon de faire le point.

La première chose à savoir, c’est qu’il faut un niveau d’étude à Bac +5 pour avoir une chance d’intégrer le doctorat. Ce niveau peut être atteint avec l’obtention d’un master ou d’un niveau équivalent. Si vous voulez faire de la recherche, privilégiez le master de recherche dans votre discipline au moment de faire votre choix. Un master of science (MSc), un diplôme d’ingénieur ou une validation des acquis de l’expérience (VAE) vous ouvriront également les portes du doctorat. D’ailleurs, il est tout à fait possible d’obtenir un doctorat par la voie de la VAE.

Bien entendu, il faut connaître les bases de la recherche et l’avoir déjà pratiquée avant de se lancer dans un doctorat. C’est pourquoi accéder au doctorat avec un master professionnel sera loin d’être automatique et il faudra bien souvent, selon les disciplines, passer par une demande d’équivalence auprès des universités. C’est à cette étape que vous devrez justifier d’une expérience significative de la recherche, avant de commencer toute démarche d’inscription en doctorat.

Ai-je le niveau pour entreprendre un doctorat ?

Maintenant, vous avez beau être titulaires d’un master, vous vous demandez souvent si vous avez vraiment le niveau pour entreprendre un doctorat. C’est légitime, parce qu’il ne suffit pas d’avoir un master pour réussir en doctorat. Avoir un master n’est qu’un prérequis, pas une garantie de réussite.

Deux choses sont à distinguer : avoir le niveau pour s’inscrire en doctorat, et avoir le niveau pour réussir le doctorat.

La question de l’inscription sera vite résolue puisqu’il faut généralement miser sur une mention TB au master pour être en mesure de s’inscrire. En général, une mention B peut passer également si la note obtenue pour le mémoire de recherche était supérieure ou égale à 16/20. C’est pourquoi les relevés de notes sont souvent demandés aux candidats. En conclusion, si vous êtes titulaires d’un master de recherche avec mention B ou TB, l’administration doctorale ne vous refusera pas au moment de l’inscription.

Avoir le niveau pour réussir en doctorat est une autre problématique. Elle est beaucoup plus complexe et c’est souvent là que vos doutes s’engouffrent. « Qui suis-je pour prétendre devenir docteur ? », « suis-je capable de faire un doctorat ? » sont des questions que vous me posez souvent.

À cela je n’ai qu’une seule réponse : avez-vous envie de faire un doctorat ? Si la réponse est oui, et que vous avez obtenu les notes requises en master, alors vous pouvez entreprendre un doctorat. Le réussir sera un très grand challenge, et ne vous attendez pas à vivre sur le flot d’un long fleuve tranquille. Le parcours sera semé d’embûches, ce sera difficile. Vous allez doubler votre temps d’études, un doctorat durant généralement plus de trois ans (3-4 ans en moyenne pour les sciences appliquées, 5-6 ans en moyenne pour les sciences humaines et sociales). Vous allez évoluer, mûrir, vieillir, pendant ces années d’études, vos priorités vos changer et vous ne vivrez pas le doctorat comme vous avez vécu votre master.

Mais réussir le doctorat les amis, c’est quelque chose qui change votre vie. Alors si vous avez envie de le faire, ne vous privez pas. Ne laissez personne vous dire que vous n’en êtes pas capables ou que vous n’avez pas le niveau. Si une école doctorale accepte votre inscription, alors vous entrez en lice pour réussir le doctorat. Le reste ne dépend que de vous et de ce que vous mettrez en place pour réussir.

2. La phase intermédiaire : comment faire un doctorat concrètement ?

Faire le point sur son sujet de recherche

Si vous êtes sûrs de vouloir entreprendre un doctorat, il ne vous reste plus qu’à vous lancer. Mais par où on commence ? La première chose qu’il faut comprendre à ce stade, c’est qu’une inscription en doctorat ne se fait pas comme une inscription en licence ou en master : il s’agit d’une formation individuelle, et non d’une formation collective.

Le projet que vous voulez mener n’existe pas encore, c’est à vous de le créer. Par exemple, si vous avez un master de recherche en histoire de l’art contemporain et que vous voulez faire un doctorat, vous devez trouver un Professeur des universités qui peut vous encadrer pour la recherche que vous proposez.

Cette recherche n’a jamais été faite, forcément. C’est pourquoi la logique veut qu’aucune formation ne vous permette d’acquérir des connaissances et des compétences dans ce domaine, et que vous deviez créer ce projet. L’inscription en doctorat n’est qu’un support administratif, pas une formation à proprement parler. C’est d’ailleurs pourquoi vous ne serez plus considéré comme étudiant, mais comme doctorant.

Votre recherche doit donc être inédite et il vous revient de vous assurer que le projet de recherche que vous proposez n’a jamais été réalisé auparavant : ce que vous allez découvrir grâce à vos recherches, personne ne l’a jamais découvert avant vous et personne n’est en train de le chercher dans le cadre d’une recherche doctorale.

En principe, l’idée de votre sujet de mémoire de master vous avait déjà été soufflée par un maître de conférence ou un Professeur qui savait que ce domaine était à défricher. Il vous a encadré et vous a attribué une note après la soutenance de master. Si cette note était excellente, pourquoi ne pas commencer par discuter de votre projet doctoral avec cet encadrant ?

Contacter des Professeurs dans le domaine

En fonction de ce que votre directrice ou directeur de mémoire vous aura conseillé, dirigez-vous vers les personnes compétentes. Il est rare qu’un encadrant de mémoire de master puisse continuer à encadrer en doctorat. Il faut pour cela qu’il soit habilité à diriger des recherches (Professeur des universités ou maître de conférences HDR). Si son titre est « maître de conférences » (et pas HDR), il ou elle ne pourra pas vous encadrer. Vous serez donc dirigé vers d’autres encadrants potentiels.

Si vous n’êtes pas spécialement orienté dans la quête d’un directeur de thèse, il vous revient de le chercher vous-même. Pour ce faire, ayez une idée claire du sujet que vous voulez traiter en thèse et contactez les Professeurs qui s’intéressent aux mêmes sujets que vous. Ce Professeur doit faire partie d’un laboratoire dont le programme de recherche pourrait intégrer celle que vous proposez. Vous trouverez tous les détails de cette étape dans mon article sur l’inscription en doctorat.

Le financement

La question du financement est importante, car elle peut orienter différemment votre inscription en doctorat. Il est possible par exemple de s’inscrire en doctorat en postulant à une offre de financement. En général, l’encadrant pour la thèse est alors déjà mentionné et vous n’avez pas à rechercher de laboratoire, puisque c’est lui qui publiera une offre. Ces financements sont courants dans les domaines de l’ingénierie et des technologies : il s’agit le plus souvent de contrats CIFRE, c’est-à-dire de contrats en entreprises.

Mais la plupart du temps, dans les autres domaines des sciences appliquées comme des sciences sociales, les financements sont rares et il faut les chercher indépendamment de votre encadrant. Parfois, vous trouverez un financement et vous n’aurez plus qu’à trouver le directeur de recherches ; parfois, vous trouverez le directeur de recherches et ensuite le financement ; parfois, vous aurez le directeur de recherche mais pas le financement.

Cette dernière option est courante en sciences sociales et ce scénario peut vous bloquer pour une inscription dans certaines filières, mais d’autres vous autoriseront tout de même à vous inscrire en doctorat. Vous pourrez alors continuer de chercher un financement pendant le doctorat. Sachez que de nombreux doctorats sont obtenus chaque année en France alors que les doctorants ne bénéficiaient d’aucun financement pour conduire leurs recherches. Ils ont financé eux-mêmes leur doctorat, en travaillant ou grâce à un soutien financier extérieur.

3. Le déroulement du doctorat

Enfin, comment se déroule concrètement le doctorat ?

Toute formation doctorale est unique. Il n’y a pas deux doctorats identiques, mais toute obtention de doctorat suppose la validation de « crédits doctoraux ». Ces crédits sont l’équivalent des Unités d’Enseignement (les UE) en licence et en master.

En doctorat, vous aurez d’abord une thèse à rédiger. Cette thèse est la synthèse de vos travaux de recherche en doctorat. Elle contient toutes vos hypothèses et vos résultats. En fonction de votre discipline, le volume de pages attendu varie. Les thèses de médecine ne font par exemple qu’une dizaine de pages, tandis qu’une thèse en histoire de l’art peut atteindre les 450 pages. Dans l’ensemble, ce volume de pages tend néanmoins à réduire et un volume de 350 pages pour une thèse SHS est devenu acceptable.

Mais le doctorat, ce n’est pas qu’une thèse à rédiger. La thèse ne valide qu’une partie de vos crédits doctoraux – 50% environ. Les écoles doctorales attendent des doctorants qu’ils valident de nombreux autres crédits par le biais des formations doctorales et de la diffusion des travaux de recherche.

Cela signifie que pour valider le doctorat, vous devrez communiquer régulièrement au sujet de vos travaux de recherche lors de colloques, de séminaires, de journées d’études. Vous devrez également publier dans des revues scientifiques, si possible à comité de lecture. Il vous faudra donc obtenir la validation de la communauté scientifique, car la communication et la publication requièrent un très haut niveau d’expertise. Il n’est pas aisé d’être accepté lors d’un colloque ou pour une publication, surtout quand c’est une première. Mais avec de la rigueur et de la persévérance, vous y parviendrez.

Vous devrez également valider d’autres crédits doctoraux, notamment en langue étrangère (il vous faudra maîtriser au moins une langue étrangère à un niveau bilingue) et faire des formations doctorales organisées par les écoles doctorales et les laboratoires. Elles sont le plus souvent axées sur des activités de recherche et sur la vie en entreprise, afin de préparer les doctorants à l’après-doctorat.

Conclusion

Si vous vous sentez perdu, sachez que vous êtes loin d’être les seuls. L’administration doctorale n’encadre pas les futurs doctorants, qui ne sont pas accompagnés durant ces phases de questionnements et d’inscription.

Répondre à la question « comment faire un doctorat » n’est pas aisé. Vous la poser suppose que vous n’avez pas encore d’idée précise de la façon dont le système fonctionne en doctorat. Cet état de fait est normal car ce système est très différent de ce que vous avez connu jusque-là, que ce soit à travers votre école d’ingénieur ou à l’université jusqu’au master. Le doctorat fonctionne selon des règles très précises qui sont distinctes de tout ce que vous avez connu jusqu’ici.

Pour bénéficier de cet accompagnement, vous pouvez prendre rendez-vous avec moi en cliquant ici 👉 je réserve mon premier rendez-vous offert. Nous ferons le point ensemble sur votre situation et en fonction des difficultés rencontrées, je vous proposerai un programme d’accompagnement sur mesure.

doctorat

Guide offert : les 5 secrets des doctorant.es qui réussissent

Tu veux des conseils pratiques pour réussir ?

✅ Télécharge ton guide gratuit

✅ Bonus : reçois mes meilleurs conseils par email pour réussir en doctorat

Share on facebook
Partager
Share on twitter
Partager
Share on linkedin
Partager

3 réponses

  1. Bonjour, je souhaite m’inscrire en thèse mais c’est toujours la phase du projet qui me bloque et surtout la revue littéraire. J’ai du mal à trouver des ouvrages récents sur les accords politiques en Afrique subsaharienne. Je serais très ravi de votre aide

    1. Cher Tidiane,

      La phase du projet, quel que soit le projet, c’est toujours la plus effrayante. Tout nous parait complexe. Quand vous serez passé à l’action, vous aurez fait 80 % du chemin.

      Sur les accord politiques en Afrique subsaharienne, où sont les sources ? Où les cherchez-vous ?

      Pourquoi voulez-vous vous inscrire en doctorat ? Je me pose la question car d’après votre message, vous n’avez pas encore eu accès aux sources. C’est souvent l’inverse, n’hésitez donc pas à m’éclairer.

      A bientôt,
      Erika

  2. je suis étrangère et je veux m’inscrire en doctorat ici en France, mais je ne connais pas la structure de l’avant projet qu’on propose au directeur de recherche pourriez vous nous montrer un exemple ? svp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.