COMMENT REPERER LES FINANCEMENTS ACADEMIQUES ?

Que vous soyez au lycée, en licence, en master ou en doctorat, que vous ayez déjà commencé à publier et à communiquer ou non, vous pouvez tout à fait commencer à envisager de postuler sur des projets prestigieux. 

Vous pouvez avoir envie de viser très haut, et ce n’est pas moi qui chercherai à vous en dissuader. Le problème, c’est qu’on ne sait pas toujours où chercher ces projets : je parle ici des bourses prestigieuses, des financements des grandes universités, des prix, des concours, des appels à projets et autres évènements de toutes sortes au sein du monde académique, que ce soit en France ou à l’étranger.

Alors comment repérer ces financements et ces évènements prestigieux quand on débute ? C’est la question du jour !

Comment trouver les financements académiques prestigieux ? C’est le sujet d’aujourd’hui !

Pour ceux qui préfèrent lire :

Pour repérer les financements qui peuvent vous intéresser, vous avez deux procédés qui sont très efficaces et qui sont à utiliser en même temps : utiliser ces deux moyens vous permettra à mon avis de repérer la totalité des financements qui vous concernent.

1. La veille

La première technique, c’est celle qu’on a tous tendance à utiliser de temps en temps quand on est déjà à un niveau avancé : quand on a un peu de temps et qu’on se prend à rêver — ou quand on procrastine un peu — on se balade sur les sites des labos et des centres de recherche qu’on connaît, et on regarde s’il n’y a pas de nouveaux appels d’offre. Du moins, c’est ce que je faisais quand j’étais en master et en doctorat.

Quand on a vraiment le temps — ou qu’on a vraiment la flemme de se mettre à écrire le mémoire ou la thèse — on navigue un peu plus, on cherche des centres à l’étranger, on lit les commentaires des autres sous les posts qu’on trouve, on participe aux discussions et régulièrement, on fait de belles trouvailles !

Donc là, c’est de la recherche site par site, c’est de la veille, et en l’occurrence c’est une technique qui fonctionne assez bien dans l’ensemble car vous connaissez généralement votre sujet et vous allez rapidement identifier les labos et les centres en question. Il n’y en a pas cinquante en général, surtout si vous êtes en sciences humaines et sociales.

Pour rendre ça plus efficace, prenez le temps de chercher les centres et les labos en question, repérez les pages Facebook et tous les groupes ou les communautés en ligne qui s’intéressent à votre domaine de recherche, ce qui vous permettra d’avoir pas mal d’infos servies sur un plateau. Au bout d’un moment, les informations arrivent à vous sans que n’ayez à les rechercher. 

Le problème avec cette technique de veille, c’est qu’elle peut s’avérer être très lacunaire et c’est vrai qu’on peut passer à côté de belles opportunités en fonctionnant uniquement comme ça — notamment parce qu’on a tendance, une fois qu’on a nos repères dans les communautés qui s’intéressent à notre sujet, à rester sur elles et à oublier que de nouveaux groupes se créent en permanence sur internet. 

Plus vous allez multiplier votre adhésion à des groupes, plus votre veille sera efficace. Mais ça reste chronophage et je pense à tous ceux qui débutent, et pour qui cette veille-là n’est pas du tout évidente au début.

Donc je vous conseille une autre technique, qui à mon avis ne remplacera pas la première mais qui vous apportera sur un plateau une multitude d’opportunités auxquelles vous n’auriez sans doute jamais pensé.

2. ARMACAD

Pour tous ceux qui cherchent des financements de prestige et qui ne savent pas à quelles portes frapper, ARMACAD va se révéler être votre meilleur ami : https://armacad.info/

ARMACAD, c’est le site qui référence tous les appels d’offre, les appels à candidature pour des postes, les appels à communication et les propositions de bourses, dans tous les domaines et dans le monde entier. La plupart de ces appels sont hyper prestigieux et le site relaie toutes les informations relatives à la proposition en question.

Franchement, j’ai trouvé ce site par hasard après des années de recherche, et personne ne m’avait jamais parlé de ce site donc il fallait absolument que je vous en parle. 

Vous pouvez faire autant de recherches que vous voulez mais je vous conseille fortement de créer un compte, comme ça toutes les semaines vous recevez un mail avec toutes les opportunités qui peuvent vous concerner et/ou vous intéresser : tous les lundis, vous avez votre liste.

A la création de votre compte, le site va vous demander de paramétrer en fonction de votre spécialité ET de vos intérêts. Je vous conseille de ne pas viser trop large histoire de ne pas être noyés de propositions qui finalement ne vous concernent pas ou pas encore. Entrez tout simplement les paramètres en fonction de votre situation actuelle. 

Par la suite, vous pourrez changer ces paramètres et ces centres d’intérêt en fonction de l’évolution de votre travail et surtout des étapes que vous allez passer : si vous êtes en master, vous mettez tout ce qui vous intéresse en fonction de ce niveau-là, donc vous pouvez cocher les propositions de contrats doctoraux par exemple, et quand vous serez en doctorat vous pourrez changer et demander les contrats post-doctoraux — et ainsi de suite.

Si vous êtes en sciences humaines, n’hésitez pas à élargir vos centres d’intérêt à plusieurs disciplines : par exemple, moi qui étais en histoire de l’art, bien entendu j’avais coché arts et histoire mais j’avais aussi coché la littérature, la philosophie, la sociologie, car aujourd’hui les disciplines ont tendance à se décloisonner et vous pouvez très bien trouver un appel à communication sur un thème large — comme « la guerre » —, et être concerné comme le serait un doctorant en sociologie, en histoire ou en littérature.

Bref, vous voyez ce que je veux dire.

Pour moi, l’intérêt de ce site est multiple : je le trouve génial car les informations viennent à moi. Elles concernent tous les aspects de mon métier dans le monde académique. Elle me permet d’avoir des informations sur des laboratoires que je ne connais pas — dans le cadre de la transdisciplinarité, c’est intéressant puisqu’on connaît rarement les labos de toutes les disciplines connexes à la notre domaine de recherche, et encore moins au niveau international.

Si vous êtes élu dans un laboratoire et/ou que vous gérez une page, ça peut être bien aussi pour repérer des offres qualitatives à relayer à votre communauté.

Pour moi surtout, il n’y a pas d’équivalent pour se donner de l’élan. Regarder ces offres-là, ça me booste énormément à chaque fois, elles me donnent plein d’idées. Le fait que ces offres soient surtout celles des plus grandes universités du monde, ça vous permet de voir plus grand car vous remarquerez que les offres n’ont rien à voir avec celles qu’on trouve dans les institutions françaises.

En France, ce sera généralement des postes sur des projets pré-existants, on ne vous demande pas quelle est votre idée, on vous sert une idée et si elle vous convient vous pouvez postuler. Alors qu’à l’étranger, et notamment sur les centres américains et britanniques, on va vous demander ce que vous proposez. Quelle recherche vous voulez faire, et pourquoi ? Quels cours vous voulez donner, et pourquoi ? Donc c’est à vous de vous créer un poste sur mesure en fonction de ce que vous avez à apporter aux institutions.

Gardez en tête qu’il faut tout de même faire attention à ce que l’université en question peut vous apporter. Par exemple, moi qui travaillais sur l’histoire de l’art contemporain britannique, je regardais notamment les sources qui étaient disponibles dans ces universités avant de proposer tel ou tel projet. Il faut que ce soit cohérent, et que votre projet ne puisse pas se faire ailleurs qu’à l’endroit où vous postulez. Motivez vos jurys, montrez leur ce que vous pouvez faire des sources qu’ils possèdent, et ils vous verront comme un excellent investissement.

Je m’arrête ici parce que je sens que je m’enflamme.

Je vous laisse à vos candidatures et à vos rêves les plus fous, et je vous dis à la semaine prochaine !

Love.

Erika

Share on facebook
Partager
Share on twitter
Partager
Share on linkedin
Partager

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.