À TOUS LES ETUDIANTS DE 2021

Etudier en 2021, c’est se demander quotidiennement à quoi va ressembler l’avenir, sans savoir de quoi demain sera fait. Que vous soyez au lycée, en première année post-bac ou en fin de doctorat, votre quotidien c’est l’incertitude : on vous demande de faire des voeux sur parcoursup, sans vous dire ce qu’il en sera des cours en septembre. 

Pour les étudiants, à qui Madame Vidal vient d’annoncer que les cours allaient reprendre en présentiel à partir de mi-mai alors qu’une année universitaire se termine fin-mai, il y a eu toute l’année la question des cours à gérer en distanciel, et la question des examens terminaux qui ont été suspendus, puis annoncés en contrôle continu — mais ça change régulièrement et personne ne sait plus ce qu’il en est. 

Qu’en est-il de la question des logements, des frais de scolarité, des frais de déplacements et de la rentrée scolaire ? Nul ne sait. Combien d’étudiants ont repris un logement en septembre dernier, pour finalement repartir chez leurs parents dès le début de la seconde vague — qui était  pourtant attendue depuis des mois ? Combien ont dû rendre leur logement, parce qu’un logement coûte très cher, pour finalement stresser à chacune des annonces du gouvernement, de peur de se retrouver dans l’incapacité de suivre des cours en présentiel sans plus avoir de logement. Combien ont perdu leur job et se retrouvent sans aucune ressource pour assumer leurs frais ? Combien sont seuls et complètement isolés ?

Comment les étudiants et leurs parents sont-ils censés gérer tout ça ?

Personne n’en parle.

👉 Ma vidéo d’appel à solidarité pour les étudiants de 2021

Alors que faire ? Que faire, lorsque les médias passent sous silence le taux de suicide des étudiants ? La TV est saturée d’annonces sur les services hospitaliers qui manqueraient de lits en réanimation covid, mais savez-vous qu’on manque de lits aussi pour accueillir les étudiants qui tentent de se suicider ? 

Que faire, lorsque les médias passent sous silence les lettres de détresse qui sont adressées à Emmanuel Macron, passent sous silence le mouvement des étudiants fantômes qui s’est constitué ces derniers mois, et passent sous silence l’augmentation dramatique de suicides chez les étudiants ? #etudiantsfantomes

La réalité, c’est que le problème ne concerne pas que les étudiants, il concerne tout le monde. Comme chacun sait, la crise sanitaire ne fait que renforcer et exacerber des problèmes qui étaient déjà présents avant cette crise.

La réalité, c’est que les membres de ce gouvernement sont occupés. Occupés à faire des soirées champagne-caviar, occupés à twitter, occupés à faire des déclarations mensongères à propos des vaccins, occupés à faire croire que nous sommes tous responsables de la propagation du virus et à monter les gens les uns contre les autres.

Que les étudiants se suicident, ce n’est malheureusement pas une priorité, pas plus que la situation des restaurateurs, du personnel soignant et du chômage partiel. Sous prétexte qu’ils peuvent être pris en charge, alors que la réalité est tout autre, les jeunes sont sacrifiés dans le silence le plus total. 

Alors que faire, sinon déplorer l’incapacité de notre gouvernement à s’occuper de la jeunesse autrement qu’en payant des Youtubers pour leur faire croire qu’ils sont responsables de cette crise sanitaire ? #enjoyphoenix #mcflyetcarlito

Que peut-on dire, nous jeunes adultes, à la génération qui nous suit ?

J’aimerais vous dire, à tous, chers étudiant.es, que nous avons conscience de vos difficultés. Nous avons conscience, et nous pensons à vous tous les jours en nous disant que pour rien au monde nous n’aimerions avoir vingt ans cette année. En tout cas c’est ce que je pense.

Je pense que vous devriez être mieux soutenus par nous tous, qui sommes responsables de vous et de votre futur. Je pense que vous devriez être entendus, que votre détresse le soit, et que nous ayons davantage de solutions à vous offrir. Je pense que les familles pourraient s’organiser pour accueillir ponctuellement des étudiants gratuitement notamment lorsqu’ils doivent se déplacer pour aller passer leurs examens. Tous n’ont pas les moyens financiers d’effectuer ces déplacements et de se loger pour plusieurs jours. 

J’en appelle donc à la solidarité de chacun pour s’organiser autant que possible afin d’aider les étudiants jusqu’aux vacances. Sachez que de nombreux étudiants étrangers sont également bloqués en France dans des logements minuscules, sans solutions ni égards dans ces longues phases de confinement. Ils ne peuvent pas rentrer chez eux, mais ils sont coincés dans des 9 m2 depuis plus d’un an. Que peut-on faire pour eux ? Est-ce qu’on peut au moins se le demander ? Avons-nous les ressources pour leur venir en aide ? Je pense que oui, pour beaucoup d’entre nous.

Je pense que vous, étudiants, vous devez vous demander souvent à quoi bon continuer de faire des études. Je pense à tous ceux qui ont déjà abandonné, parce que ça devenait beaucoup trop compliqué. Je pense à tous ceux qui envisagent d’abandonner et je voudrais leur dire de continuer, de s’accrocher, de ne surtout pas renoncer à leur études supérieures.

Je comprends que vous vous demandiez pourquoi faire des études, quand on voit l’état du monde, et s’il ne serait pas plus simple d’arrêter. Et c’est peut-être le cas pour un grand nombre d’entre vous : je ne doute pas qu’il soit possible de s’en sortir sans être passé par la case diplôme.

Mais je pense vraiment que c’est risqué, et surtout, je pense que chacun d’entre vous devrait avoir le droit d’obtenir son diplôme, le droit d’étudier dans les meilleures conditions possibles, et d’avoir le choix tout simplement. Il s’agit d’avoir le temps de se former et de construire son avenir. 

Je sais qu’un grand nombre d’entre vous s’organisent déjà au quotidien depuis plus d’un an. Pour les autres, il s’agirait de vous rapprocher des groupes qui se sont constitués ici, sur les réseaux sociaux et partout où cela a été possible, afin de pouvoir récupérer vos cours, obtenir de l’aide, et avoir un lieu où vous exprimer.

Faites-vous entendre, et dites-nous quels sont vos besoins, dites-nous comment vous aider, exprimez-vous, prenez la parole ici en vidéo et partout où il est possible de vous exprimer. N’attendez pas que les grands médias parlent de vous et diffusent ces besoins au plus grand nombre, n’attendez pas que votre gouvernement s’occupe de vous. C’est malheureusement inutile et beaucoup trop urgent. ADHEREZ AU GROUPE FACEBOOK 👉👉 https://www.facebook.com/groups/1398922907153387

Prenez soin de vous et dites-nous comment nous pouvons prendre soin de vous. 

Soyez forts et accrochez-vous. 

Bon courage à tous.

Love, 

Erika

Share on facebook
Partager
Share on twitter
Partager
Share on linkedin
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.